Catégories
blog

Confiance & Estime de soi

Confiance
& estime
de soi



Voici 2 sujets dont on entend parler souvent, avec beaucoup d’amalgames.

 

Lorsqu’on parle de la confiance en soi et de l’estime de soi, on ne parle pas de la même chose.

La confiance en soi

La confiance en soi et quelque chose qui s’acquiert, elle dépend des expériences passées et de nos  compétences à réaliser certaines actions. 

Au fur à mesure que nous faisons des expériences et nous les réussissons nous prenons de l’assurance en les réalisant, cela nous semble de plus en plus aisé à faire et notre confiance en nous se développe à ce moment.

Comme lorsque nous avons appris à faire du vélo, au départ cela nous demande beaucoup d’effort de concentration, un ajustement de nos mouvements à chaque action et en même temps nous ressentons une crainte, celle de se faire mal, de tomber.

Au fur et à mesure, d’essai, de réajustement de notre posture, de nos mouvements on apprend, et cela devient de plus en plus facile, on se sent de plus en plus en sécurité,  on développe notre confiance en notre capacité à faire du vélo. 

Généralement,  les personnes qui ont confiance en elles, ont une bonne estime d’elle-même.

l'estime de soi

Ce qui m’amène à parler de de l’estime de soi : c’est notre capacité à connaître nos talents, nos forces, nos limites, et notre valeur. 

On peut l’évaluer, en faisant la différence entre ce que l’on est, ce que nous pouvons, ce que nous faisons d’une part et d’autre part ce que les autres pensent que nous sommes, que nous pourrions, nous faisons.

Car étant des êtres sociaux, nous ne pouvons nous évaluer qu’à travers les autres, ici je ne parle pas de comparaison avec les autres, mais d’utiliser inconsciemment les autres comme  un indicateur, car ceci nous est indispensable pour notre bien-être et pour répondre à des besoins fondamentaux.

Nous avons besoin  de reconnaissance pour nous sentir valorisés, et pouvoir développer notre propre estime.

Plus l’écart entre ce que nous pensons de nous-même et ce que les autres pensent de nous est grand et plus l’estime de nous est basse. 

Et cela nous pousse inconsciemment à développer des comportements inadéquat tels que : 

  • Le syndrome de l’imposteur 
  • La procrastination 
  • L’inertie
  • L’incapacité à prendre des décisions ….

– la peur de l’échec

–  la peur du rejet…

A l’inverse , plus l’écart entre ce que pense les autres de nous et ce que nous pensons de nous même est petit, plus notre propre estime est grande, car nous nous voyons aligné avec l’image que nous projetons et ce que nous sommes. 

Pourquoi est- il important de faire cette distinction entre ce que l’on pense de nous-mêmes et ce que pense l’autre de nous?

Parce que nous sommes juge et partie en permanence en vers nous même et les autres. 

 Supposons que je sois votre patron, je vous demande de réaliser une tâche qui est assez compliqué.

1er scénario vous échouez:  vous allez vous dire intérieurement “ punaise elle m’a donné un truc à faire parce qu’elle pensait que j’allais réussir et qu’elle me faisait confiance  et en fait j’ai échoué et donc je ne suis pas capable, je suis nul(le)..”

 le fait de se ressasser cette phrase diminuer votre estime de vous-même et  vous allez pensé que vous êtes incapables et le fait de réitéré l’expérience en vous jugeant votre cerveau va enregistrer ces informations comme vrai, et vous adopterez un comportement inconscient d’une personne incapable, là vous entrez dans un cercle vicieux où votre estime de vous diminuera.

2e scénario vous réussissez:  non seulement je vous dis “ waouh vous avez réussi,  bravo vous êtes fort(e)..”  à travers mon regard, mes commentaires, ma façon de m’exprimer vis-à-vis de vous et de ce que vous avez fait,  vous ressentirez en vous une fierté, vous allez être content d’avoir réussi, et l’estime que vous vous portez va grandir. 

et au même moment  dans votre dialogue interne,  vous allez vous dire “waouh j’ai réussi je suis trop fort(e), génial je suis génial”.

Et selon la phrase que vous emploierez à votre égard qu’elle soit assassine ou valorisante  vous allez jouer avec le curseur de votre estime.

Cependant, il est important de choisir à travers quel regard extérieur on souhaite être jugé

Il existe des personnes qui vous tirent vers le bas, peu importe l’effort que vous aurez fourni ils ne souligneront que les points négatifs,  ce qui donnera un jugement totalement biaisé.

Alors il est important de s’entourer de personnes et de tenir en compte de son propre regard en étant  bienveillant, et objectif

“ Surveille tes pensées car elles deviennent tes mots. Surveille tes mots car ils deviennent tes actes. Surveille tes actes car ils deviennent tes habitudes. Surveille tes habitudes car elles deviennent tes valeurs. Surveille tes valeurs car elles deviennent ta personnalité. Surveille ta personnalité car elles deviennent ton destin.”

-- Lao Tseu --

Comment fait-on pour augmenter la confiance et l' estime de soi ?

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Apprenez à écouter votre intuition, c’est un indicateur qui est extrêmement important à tenir en compte.

Aujourd’hui, tout est fait pour que nous nous prenons plus le temps de s’écouter trop de distraction, écouter son intuition se s’écouter soi et permet de développer la connaissance de soi et vous allez l’écouter et plus vous serez aligné avec vos actions ce qui vous permettra de vous sentir beaucoup plus à l’aise et de faire des choses qui vous plaisent,  ce qui permet un alignement entre ce que l’on souhaite profondément est-ce qu’on fait et ainsi se détacher aussi,  de l’avis des autres,  ce qui vous permet de reprendre le contrôle de vos actions de vous pensez et ne plus dépendre des autres.

 

Agissez,  car c’est dans l’action que vous allez vous prouver par vous-même que vous êtes capable de faire, parce que vous avez un objectif à atteindre découper le si vous vous sentez pas faire une chose et qu’elle ressemble trop ambitieuse découper là cela facilitera la tâche d’une part, mais d’autre part l’éléphant sera beaucoup plus digeste ainsi car comme vous le savez un éléphant ça se mange par petit bout.

 

 Apprenez à apprécier les différentes actions que vous avez réalisé que vous ayez réussi ou échoué il y a toujours une leçon à en tirer apprécié même l’échecs,  car ma sœur Monte celui-ci vous serez encore plus fort plus compétent que celui qui n’a jamais essayé et donc n’a jamais échouer.

 

 Ayez de la gratitude envers vous-même,  je vous invite chaque soir à noter les trois choses que vous avez fait durant la journée, si petite soit-elle félicité vous de l’avoir fait comme vous l’avez fait en ayant tu as créattitude pour votre corps votre esprit pour  vous avoir permis de réaliser ceci.  pendant que d’autres n’aurait même pas fait le tiers.

 

Osez demander , Le fait de demander permettra de d’affronter cette peur de jugement, d’apprendre fur à mesure que on obtient ce que l’on demande écouter la même si on l’option pas on a osé on affronter une peur une crainte chaque jour essayé de t’avancer il veut faire quelque chose qu’on avait pas l’habitude de faire cela vous permettra d’agrandir votre zone de confort,  en aucun cas cela doit faire penser que si vous demandez c’est que vous n’êtes pas capable, nul n’a appris à faire une chose sans avoir regardé l’autre ou avoir demandé à l’autre de nous l’apprendre.

L’hypnose guidée est aussi un moyen qui permet de vous faire découvrir vos propres ressources. 

A ce propos vous pouvez télécharger une séance guidée vous permettant d’augmenter votre estime de vous ici.

 

Catégories
blog

3 Peurs qui nous Empêchent d’être nous-même

Contact

@hello@sereine.me

Tél : 06.27.43.75.53

©SeReine.me – 2021

liens utiles

Catégories
blog

Conformisme

Pourquoi faisons-nous
comme tout le monde ?

Pourquoi Faisons-Nous Comme Tout le Monde ?

Je peux vous répondre en un mot :  CONFORMISME 

Déjà, je vais commencer par vous dire ce qui m’amène à en parler…Le 1er Janvier

date à laquelle quasi tout le monde prend des “résolutions”, qui cela dit en passant ne seront dans environ 85% des cas , pas tenues ( eh oui une résolution est une chose, et un véritable objectif bien ficelé en est une autre). 

Du coup je me suis mise en dialogue interne, et ça a donné ça:

-Pourquoi la plupart des gens attendent-ils le 1er janvier pour prendre une ou plusieurs décision(s) ce jour ? 

– par tradition vous me direz

-1 tradition n’est pourtant pas une obligation, ou un truc à faire absolument,  alors pourquoi les gens suivent-ils celle-ci ? 

-Ben pour faire comme tout le monde et donc entrer dans une “norme sociétale”. 

Le fait de faire comme tout le monde permet à chaque individu de s’intégrer, d’être normal, cela suggère donc une influence de la majorité ou alors d’une figure d’autorité sur nos choix. 

Étant des êtres sociaux, nous nous soumettons plus facilement à l’influence de la majorité, ou de ce qui fait figure d’autorité pour éviter d’être rejeté. 

Des études comportementales comme celles de Milgram ou de Ash démontrent l’influence  sociale sur l’individu seul face à l’autorité et face à la majorité.

"L’obéissance est un tendance sociale générale liée à une intégration à un système hiérarchique".

-- S.Milgram --

L’influence de l’autorité

L’étude de Milgram, qui démontre l’influence que peut exercer une autorité,  est l’une des plus connus: lors de cette expérience , l’individu devait infliger une décharge électrique à une personne qui est censé avoir appris une liste de mots, si cette dernière faisait une erreur  le “scientifique” qui fait figure d’autorité demandait à l’individu d’appuyer sur un bouton pour émettre cette décharge pouvant aller jusqu’à 440V.

Cette expérience permet d’évaluer le taux de soumission des individus aux ordres dictées par une personne d’autorité vu comme légitime, ici 62% ont respecté les instructions des scientifiques, dans cette étude (assez controversée).

En France il y a eu la re-transposition de cette expérience lors d’un pseudo jeu TV “le jeu de la mort” vous pouvez le retrouver ici.

Même si cette expérience a été remise en question, on peut facilement constater que l’être humain se conforme aux règles dictées par une autorité

Ici l’individu se déresponsabilise de ses actes et fait ce qu’on lui demande,  en mettant de côté son libre arbitre, sa conscience et ses valeurs. 

Selon Milgram “l’obéissance est un tendance sociale générale liée à une intégration à un système hiérarchique ».

On peut faire un parallèle aujourd’hui avec le fait qu’on nous demande de porter un masque partout même à l’extérieur et d’infliger cela à nos enfants (alors que nous savons que ceci n’est pas bon pour la santé de réabsorbé ce que notre corps rejette), mais comme on fait “confiance” à cette figure d’autorité, pour la plupart d’entre nous nous conformons aux demandes malgré que nous savons  ce qui est bon ou mauvais pour nous. Nous passons alors sous influence normative. 

C’est à ce moment-là que vient s’installer un conflit interne entre notre confiance en l’autorité et notre confiance en nos connaissances, nos valeurs.

 Vous savez qui gagne, surtout lorsque les injonctions sont répétées …

Nous nous soumettons et obéissons à l’autorité, mais pas seulement, on le fait également avec la majorité.

L’influence de la majorité

 

Dans l’expérience de Asch, l’individu devait reconnaître: quelle ligne verticale est de la même longueur que la ligne témoins, l’individus est placé dans la salle de telle manière à ce qu’il soit l’avant dernier à répondre avec d’autres « participants »( qui sont en fait des complices de l’expérience et qui vont donner que des mauvaises réponses).

Dans un premier temps, les réponses sont données à l’écrit avec 100% de bonnes réponses données par les individus “cobayes”. 

Dans un second temps : les réponses sont données oralement, et là,  77% des individus « cobayes » vont donner la même réponse que les participants au moins 1 fois . 

 

Dans ces expériences, on peut voir que l’individu seul  (minoritaire) fait et dit comme la majorité, il est sous influence informationnelle avec une pression sociale élevée. 

 

Nous supportons mal d’être seuls contre tous, nous nous conformons la plupart du temps, soit par peur du jugement, soit par peur du rejet, les influences normatives et informationnelles sont très présentes dans notre société.

Que faire pour éviter d’être influencé négativement ?

Pour ne pas suivre et tomber dans un engrenage d’obéissance sans conscience, il faut reprendre le contrôle de notre libre arbitre, il devient indispensable de développer sa confiance en soi, son estime de soi, ses connaissances de soi et de son environnement, afin de ne pas aller à l’encontre de ses valeurs, et rester ainsi aligner avec soi-même. 

Oser dire non, en ressentant son corps réagir à une instruction qui n’est pas en adéquation avec ses principes, et donc s’affirmer. 

Lorsqu’on se connaît et qu’on respecte ses valeurs, il devient difficile d’être influencé. 

Cela se travaille, à travers des livres, des conférences, certaines vidéos et des coaching. 

Ceci dit certains penseront:   “😒 mais bien sûr Anissa…. moi j’aurais pas fait ce que les autres ont fait , moi je me connais assez et j’ai assez confiance en moi pour reconnaître quelle ligne est la même, pff”.

 

C’est vrai,  mais là, vous êtes juste lecteur et en lisant, on est en droit de dire cela.

Mais en réalité nous faisons comme les “Cobayes” de ces expériences.

Nous avons un smartphone, nous avons un compte sur les réseaux sociaux,  nous donnons volontiers nos informations personnelles  pour acheter des choses en ligne,  tout en ayant conscience des risques que cela peut engendrer pour avoir ces choses (qui ne sont pas essentielles à notre survie)…

…Comme tout le monde…

Nous mettons des masques à nos enfants pour qu’ils aillent à l’école. 

Nous acceptons d’aller prendre les transports en commun  (lieux très rarement désinfectés en cette période virulente) pour aller travailler, on se met en danger et nos proches en se conformant aux directives des autorités… Bref la liste est longue, et nous nous y conformons. 

Du coups, n’est-ce pas du conformisme de prendre de bonnes résolutions pour la plupart d’entre nous en début d’année, uniquement ?  

Arrêtez vous un instant, et observez vos actions quotidiennes, prenez conscience de ce que vous faites.

Identifier les choses que vous réalisez qui ne sont pas en cohérence avec vos principes.

Je vous donnes plus de détails sur le sujet dans cette vidéo. 

N’hésitez pas à: 

  • me laisser des commentaires 
  • me dire quel sujet souhaitez me voir traiter dans une autre vidéo, 
  •  liker et vous abonner si cela vous a plu. 
Catégories
blog

LE STRESS

Le Stress

Le stress est une réaction provoquée par une émotion induite par un événement ou un environnement liée à une situation donnée qui soit positif ou négatif.

par exemple:  On peut se sentir  stressé lors d’une demande en mariage qui pourtant engendre une émotion de joie.

Autre situation, on peut se sentir stressée lorsque la voiture  qui est devant nous qui  s’arrête soudainement, ce qui engendre la peur d’avoir un accident.

Que la situation soit positive ou négative, la réaction de notre corps face au stress restera la même et  engendrera une décharge d’adrénaline et de cortisol (‘hormone du stress par excellence),  ce qui  aura pour conséquence  visible sur notre organisme:

  •  une augmentation du rythme cardiaque
  •  une augmentation de la tension musculaire
  •  une dilatation des pupilles
  •  une respiration courte et rapide

Tous les sens sont en éveil, le corps est prêt soit à se défendre soit à fuir.

Il existe 2 type de stress: 

 Le stress aigu, qui survient lors d’un événement, un situation inattendue et qui se limite dans le temps.

 Ce type de stress n’ engendre pas des conséquences délétères pour l’organisme.

 Le stress chronique contrairement au stress aigu, lui est beaucoup plus délétère avec des conséquences qui peuvent être graves pour notre organisme, ce qui peut provoquer des pathologies importantes comme  des maladies cardio-vasculaires, hypertensions, diabètes,  troubles du sommeil…

Le stress que nous vivons aujourd’hui est essentiellement lié à un manque de connaissance de soi et de ses besoins fondamentaux.

Les besoins physiologiques sont les premier besoins sur la pyramide de Maslow (ou pyramides des besoins qui sont ceux de boire, manger, dormir, se vêtir, se reproduire,  il suffit de ne pas répondre à l’un d’eux et  le stress ne se fait pas attendre.

Le besoin d’estime est un autre des besoins fondamentaux.Tout être humain a besoin de reconnaissance afin de développer la confiance en soi, hormis les gratifications financières, les égards, les compliments se font de plus rares dans le milieu professionnel.

 56% des personnes estiment que leur travail n’est pas considéré. 

Ceci engendre pour celui qui subit ce manque de considération un stress lié à une émotion de colère ou tristesse, qui va être entretenu tant que la personne ne se sentira pas reconnue pour son travail.   

Le besoin d’appartenance, l’appartenance à un groupe social permet à l’individu de sentir  écouté, d’être soutenu, de structurer son identité et de recevoir la preuve de sa propre existence.Si celui-ci n’est pa combler cela se traduit par du stress lié à la tristesse pouvant aller jusqu’à la dépression.

Il  suffit de voir ce  que le confinement a eu comme conséquences physique et psychologique et économique, la distanciation sociale à engendrer énormément de stress et de dégâts psychologiques chez beaucoup de monde, récemment une étude a démontré que depuis le dernier confinement 32% des femmes  et 21 % des hommes se disent stressé.

Coupés du jours au lendemain de contact social, avec sa famille, ses amis, ses collègues ne permet pas de combler ce besoin, surtout lorsque l’on se défini par sa fonction professionnelle, eh oui certaines personnes se présentent en donnant leur nom, leur prénom et leur profession, mais quand cette personne apprend loins de sa famill, de ses amis, qu’elle perd son emploi, comment peut elle 

Le besoin de sécurité,  en 2017 une étude a démontré que 30 % de la population français  se sentait stressé par le risque de perdre son emploi, le fait d’être dans l’incertitude n’est pas sécurisant et provoque donc un stress chronique,  aujourd’hui en 2020 je n’ai pas encore eu d’études publié mais suite aux covid on peut facilement deviner que ce taux  a augmenter.

Le besoin d’accomplissement,  est un besoin qui  nous est fondamental car c’est celui qui nous permet de donner un sens à notre vie, de nous mettre en mouvement en se fixant des objectifs, cela qui nous permet de mettre en valeur nos potentiel et de développer la confiance en soi au fur et à mesure que nous avançons vers l’objectif le plus important pour soi ou même pour autrui.