3 Peurs qui nous Empêchent d’être nous-même

bare feet boy child couch

Qu'est-ce que la Peur ?

La peur est  une émotion, ressentie avant l’arrivée ou au moment d’un danger, elle peut également être réelle ou irréelle. 

C’est un signal de notre corps, de notre esprit pour qu’on puisse répondre à un besoin.

 

Lors de mon précédent post, je vous parlais de conformisme et d’influence sociale, et de la pression que nous subissons quotidiennement qui influence nos comportements. 

Aujourd’hui je vous parle des 3 peurs qui nous empêchent d’être nous même. 

La peur du rejet

3 Peurs qui nous Empêchent d’être nous-même

La peur du rejet est une peur innée, tout le monde a des besoins affectifs, sous peine de finir dépressif voir se laisser dépérir. 

Dès la naissance un bébé a besoin non seulement d’être nourri mais aussi et surtout d’affection, de ne pas être seul, rejeter sans aucune attention à son égard, au risque de se laisser dépérir ou avoir des retard psycho-moteurs irréversibles. 

 différentes expérience l’ont prouvé, l’une des plus anciennes est celle exigée par le roi Frédéric II, qui pour connaître la langue de Dieu , avait demandé de retirer 6 nouveaux-né à leur mère et que les nourrices qui allaient s’en occuper, ne devaient que les nettoyer et leur donner à manger, sans leur parler et sans leur bailler, et n’avoir aucune expression du visage en leur présence, résultat de cette expérience, aucun bébé n’a survécu avant pour pouvoir parler, ils se sont tous laisser dépérir. 

Plus récemment, une étude faite par René Spitz (psychiatre) avait démontré que sans contact  ou échange avec autrui (mère ou autre adulte) les nourrissons ont développé des troubles psycho-somatiques.



Cette peur du rejet nous pousse à s’adapter voir à se sur-adapter pour répondre à une conformité, ce qui nous incite à porter un masque, un déguisement pour faire plaisir et pour plaire à autrui afin de se sentir aimer, pour appartenir un groupe, et d’avoir l’attention…

 

La peur du rejet est là pour répondre au besoin d’appartenance, ce besoin fondamental qui  permet lui-même de répondre au besoin d’être aimé, d’être reconnu et donc de se sentir exister.

 

La peur du rejet est donc un signal dont on devrait  tenir compte, on ne doit pas la faire  taire.

Ne pas essayer de comprendre ce signal, cela peut mener l’individu 

  • à l’auto sabotage,  où inconsciemment on se met à faire les choses mal pour attirer l’attention d’autrui, quitte à ne pas obtenir de l’amour, au moins obtenir une attention même négative . 
  • à la dépression, l’individu se replie sur soi, s’isole, se morfond ayant des idées noires, et se coupe de la société pouvant aller jusqu’à…
  • a destruction de soi, avec des auto-mutilation des pulsions suicidaire ultimes rempart pour attirer l’attention de l’autre



Lorsque nous étions enfants nous avions l’amour inconditionnel de notre mère, peu importe ce que nous pouvions faire.

En grandissant, nos parents nous ont inculqué qu’il y a des comportements à ne pas avoir, qui ne sont pas tolérés et donc on s’adapte pour leur plaire.

 

Puis vient le temps de l’adolescence, âge où l’on souhaite plaire à autrui et répondre à un besoin de se sentir aimer en l’occurrence par une autre figure que celle de la mère ou du parent et bien nous rentrons en séduction et nous adaptons notre comportement notre tenue vestimentaire notre apparence pour plaire à autrui.

Enfin adulte nous nous adaptons à différentes situations à différentes personnes et ils ont pas du tout la même façon de vivre le même comportement, nous nous adaptons à leur différence pour être accepté au sein d’une entreprise, au sein d’une communauté etc…

 

Comme vous pouvez le constater il  y a toujours une adaptation de notre comportement selon:

  •  notre âge,
  •  notre milieu, 
  • notre fonction, que cela soit au travail ou au sein de la famille. 

à chaque étape de notre vie nous sommes soumis à cette peur du rejet; qui stimule notre adaptabilité afin d’obtenir de l’amour, de la reconnaissance, de l’attention pour se sentir exister.



La Peur de l'Echec

 Comme je vous le disais dernièrement, la peur n’est qu’un signal, une information, elle a une signification et fait écho à un besoin non comblé.

 

Cette peur d’échouer prend son origine souvent dès la petite enfance.

 

Plus jeune on ne comprend pas pourquoi on se fait gronder parce qu’on a essayé de faire quelque chose et que finalement nos parents ne sont pas contents car on a pas fait comme il se doit.

A l’école on obtient des remarques ou une mauvaise note, car l’exercice qui a été fait est plein d”erreurs…

 

Cette peur de ne pas bien faire les choses, et donc d’échouer à satisfaire une norme, ou autrui est une peur acquise qui  prend son origine dans l’enfance et qui perdure dans les expériences passées.

 

Pour mieux gérer cette peur, l’idéal est de penser comme Nelson Mandela, et de ne voir cette peur que comme une information, il disait 

 “Je ne perds jamais, soit je gagne soit j’apprends”

 

Nos peurs d’échouer ne font que nous informer qu’il va y avoir un apprentissage, une découverte derrière cette action.

 L’échec n’existe pas, il y a toujours une leçon derrière et les leçons de vie commencent toujours par une crainte.

 

Commencez par vous poser ces questions pour rationaliser cette peur.

 

– Que peut-il m’arriver de pire? et si j’échoue ? si je ne parviens pas à faire ce que je veux faire, dire, ou ce qu’on attend de moi ?

– Que dois-je avoir ou savoir comme ressources pour éviter l’échec  ? 

 après avoir anticipé ce qu’il faudrait et ce qu’il peut m’arriver la vision de la solution à votre peur en posant cette question

– Qu’ai-je comme ressources pour réussir? 

–  est-ce que ceci ou quelque chose de semblable a déjà été réalisé ?

– Quels sont les bénéfices que je vais obtenir  quand j’aurai réussi?

 

Je vous propose un exercice de visualisation pour atténuer cette peur avant de passer à l’action.

Je vous invite, à vous poser dans un endroit calme et à écrire toutes les ressources qui vous sont nécessaires et celles que vous avez déjà pour réussir, écrivez les sur 2 colonnes.

 

Puis écrivez votre scénario idéal, en supposant que vous avez toutes les ressources nécessaires pour réussir, et lisez le.

 

Une fois que tout est écrit, assurez-vous que vous n’allez pas être dérangé, et fermer les yeux en respirant profondément et calmement, et jouez le film dans votre tête. Répétez ce film plusieurs fois avant de passer à l’action. 

La visualisation est un outil intéressant,  car notre cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est réel et irréel. 

En faisant une visualisation, on suggère à notre cerveau un autre scénario, celui de la réussite.

Quand on imagine réussir quand on imagine que nous avons toutes les ressources nécessaires et que la seule issue possible est la réussite, notre subconscient se met dans un état où il va voir les opportunités à saisir et mettre en place toutes les stratégies nécessaires pour aller vers ce que vous désirez. 



Pour certaines personnes, de nature beaucoup plus impulsive, éviterons de faire une visualisation, car leur manière de gérer leur stress est dans l’action, et le fait de réfléchir ne fera qu’augmenter leurs craintes.

Si vous faites partie de ce type de personnalité, alors foncez et vous saurez !  c’est une manière de court-circuiter les pensées et donc les scénarios d’échecs que l’on met en place inconsciemment.

La Peur du jugement

 “La crainte du jugement, des réactions de quelqu’un, qui fait qu’on adapte son comportement, qu’on obéit à certaines consignes” déf. Larousse

La peur du jugement est la crainte que la société, ou que les autres émettent un avis, une opinion sur soi.

Pour éviter ce jugement on va faire comme pour la peur du rejet, on va s’adapter pour devenir acceptable et faire bien comme il a été défini par la norme.

 

Nous sommes tous tantôt juge tantôt jugé, nous le faisons systématiquement sans en prendre conscience parfois. 

 

Tout petit, on nous inculque ce qui est bien , et ce qui est mal.

Certes, cela est essentiel pour vivre en société et c’est donc dès le plus jeune âge que  nous sommes soumis au regard de l’autre, au jugement…celui des parents d’abord , puis de la maîtresse à l’école, de nos amis ; de nos collègues; du patron , dans chaque domaine de notre vie un jugement est/sera émis. 

 

Il nous est impossible de ne pas juger, sinon il faudrait se couper de toutes relations et interactions avec l’extérieur, mais reste encore notre jugement sur nous même, celui là est bien plus dur, et nous pousse parfois à exiger de soi bien plus que ce que nous pouvons…

 

Le regard que nous portons sur nous même peut causer beaucoup plus de dégât qu’un verdict extérieur, seule la connaissance,  l’estime et l’amour de soi peut nous permettre d’y faire face.



La seconde choses qui vous permettra de faire face au regard des autres, c’est de se challenger chaque jour, un pas après l’autre, car plus avancer plus vous agrandissez votre zone de confort, car oui, rester dans sa peur et ne pas se challenger, c’est rester dans sa zone de confort. 

 

Alors 1 apprenez à vous connaître, et  2 challengez vous cela vous permettra de développer des compétences qui jusqu’alors vous n’aurez pas imaginé et gagnerez en confiance. 

 

Je vous invite également à vous répéter cet accord Toltèque( M.Ruiz) comme un mantra chaque jour: 

“N’en faites pas une affaire personnelle”

Cette simple phrase vous permettra de vous rappeler que la perception et donc le jugement de chacun diffère de nos vies, de notre éducation, et ce qui peut paraître nul pour les uns est magnifique pour d’autres, donc ce que les autres voient n’est rien d’autre que leur reflet, c’est pour cela qu’il ne faut pas en faire une affaire personnelle.

 

La connaissance de soi est le moyen de se comprendre, de connaître ses forces et ses faiblesses, ses axes d’améliorations et ses limites, et ne plus avoir peur de se révéler à soi et aux autres en prenant de plus en plus confiance en soi, les dires n’auront plus ou peu d’impact sur vous et pourrez pleinement être vous-même.



Contact

@hello@sereine.me

Tél : 06.27.43.75.53

©SeReine.me – 2021

liens utiles

Réservez votre séance diagnostique offerte